Actions vis-à-vis de son personnel

L’un des groupes de travail de l’agenda stratégique a dressé l’inventaire des points forts, des faiblesses, des opportunités et des menaces qui caractérisent les institutions financières en leur qualité d’employeurs.

Le secteur financier assume néanmoins pleinement son rôle sociétal, tant envers son personnel futur qu’envers les personnes qui travaillent déjà dans le secteur. Ainsi, les banques continuent d’investir pleinement dans la formation de leurs collaborateurs.

Formation

En 2010, selon les chiffres de la Banque nationale de Belgique, elles ont consacré 2,75 % de leur masse salariale brute à la formation. C’est 0,16 % de plus que l’année précédente. Ce pourcentage est sensiblement plus élevé que dans d’autres secteurs. En moyenne, l’ensemble des entreprises belges dépensent conjointement 1,48 % de leur masse salariale brute pour la formation. Le Pacte de solidarité entre les générations fixe l’objectif minimum à 1,9 %.

L’éthique et le niveau de formation d’un banquier sont des éléments importants pour attirer la confiance du consommateur. Le secteur financier s’engage donc à former plus souvent et mieux encore ses collaborateurs via la Febelfin Academy.

L’année dernière, l’institut de formation du secteur financier a formé plus de 12.000 stagiaires et fait passer plus de 17.000 examens. La Febelfin Academy apporte ainsi incontestablement sa pierre à l’édifice dans l’harmonisation de la formation du personnel bancaire et des besoins et attentes des clients. Les trajets et les certifications harmonisés, et reconnus par l’ensemble du secteur et par l’autorité de contrôle, assurent en outre une mobilité professionnelle accrue et une meilleure circulation entre les employeurs financiers. Au final, ils contribueront aussi à réduire le profil de risque de l’institution financière.

Contexte économique difficile

Cependant, dans un contexte économique difficile comme celui que nous traversons, l’emploi est menacé. Pour compenser leur faible rentabilité, les institutions financières doivent souvent réduire leurs coûts. Dans certains scénarios, cet impératif peut se répercuter sur le personnel. Ces conséquences doivent être gérées avec soin.

Les défis restent néanmoins nombreux pour le personnel bancaire actuel et futur. Ces dernières années, les exigences imposées aux banques par le législateur et la société ont changé. La pression exercée sur le personnel s’en est trouvée accrue: les banques doivent en effet fournir encore plus d’efforts pour répondre aux nouvelles exigences, pour atteindre les objectifs et les niveaux de vente voulus ou pour maintenir la rentabilité à un niveau acceptable. Dans certains cas, ces impératifs ont mené à des restructurations et des licenciements en douceur, ce qui a encore dégradé la perception des perspectives d’avenir du personnel bancaire. Ajoutons à cela que le secteur n’est pas toujours considéré sous un beau jour par l’opinion publique. Les collaborateurs bancaires se retrouvent ainsi souvent au cœur d’un débat de société, ce qui n’est pas toujours facile.

Entretemps, les possibilités de développement pour les nouveaux talents sont limitées par le recul des rendements et par la pression qui pèse sur les coûts. Il est possible que cette évolution mine l’attractivité du secteur pour les jeunes talents.

Besoin de personnes jeunes, ouvertes d'esprit et motivées

Les banques ont pourtant besoin en ce moment précis de personnes jeunes, ouvertes d’esprit et motivées, prêtes à participer à la profonde transformation qu’ elles vivent actuellement. Pour jalonner le chemin vers un secteur bancaire plus durable et plus équilibré, Febelfin a créé la plate-forme Wefin pour examiner de plus près la structure de gouvernance des futures banques (voir le site web de Wefin).

En effet, l’avenir d’un dépend du ‘capital humain’ qu’il parvient à attirer. Les institutions financières font donc tout pour recruter et fidéliser de jeunes talents. Elles se lancent corps et âme dans la proverbiale ‘war for talent’.

Pour augmenter la visibilité de tous les emplois possibles dans le secteur financier, le site web www.jobsinbanking.be a été inauguré le 15 mars 2013. Ce site est une initiative conjointe de la fédération sectorielle Febelfin et de la plate-forme de recrutement Jobat.be. Jobsinbanking rassemble tous les postes vacants dans le secteur financier en Belgique. Pour le candidat, l’avantage de cette formule est grand : il trouve en un clin d’œil toutes les offres d’emploi disponibles auprès des institutions financières belges.