Engagement 1: Les institutions financières continueront à financer l’économie

Synthèse

  • Le secteur financier apporte de l’oxygène à l’économie : chaque euro d’épargne supplémentaire est transformé en un euro de crédit aux entreprises, aux ménages et aux pouvoirs publics.
  • Les livrets d’épargne sont un maillon essentiel de l’ensemble du système de financement. La disparition d’à peine 5 % de la base des dépôts pourrait suffire pour que le secteur financier ne réponde plus aux normes de Bâle III.
  • L’épargne est cyclique.
  • La fiscalité sur l’épargne doit être abordée avec prudence, car chaque modification provoque des remous dans l’ensemble de la toile du financement.
  • Les taux d’intérêt sont beaucoup plus faibles en Belgique que dans les pays voisins.
  • Le contexte économique actuel pèse sur l’octroi de crédit : la demande de crédit diminue, comme la qualité des dossiers de crédit.
  • À terme, Bâle III pourrait produire un impact sur la disponibilité et le prix des crédits à long terme.