La sécurité des paiements électroniques

Chaque année, la popularité de la banque sur internet augmente. Au cours des 9 dernières années, le nombre d’abonnements à la banque sur internet a plus que quadruplé en Belgique, jusqu’ à 8,1 millions. En 2011, ces 8,1 millions d’abonnés ont enregistré plus de 460 millions de sessions sur internet. La banque sur internet est donc l’une des manières les plus conviviales et les plus sûres d’effectuer ses opérations bancaires.

Les institutions financières belges investissent énormément de temps et de moyens pour garantir la sécurité de leurs systèmes. Elles veillent à offrir un site sécurisé et un système de type two factor identification : les clients doivent prouver leur identité à la fois avec leur carte et avec des codes personnels, avant de pouvoir effectuer des transactions. De plus, le système interrompt automatiquement les opérations après quelques minutes d’inactivité. En outre, les systèmes sont mis à jour et surveillés en permanence par les banques.

Pourtant, avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs de la banque sur internet, le nombre de cas de fraude a aussi augmenté. Au premier trimestre de 2013, 473 cas de fraude ont été constatés. Sur un total de 460 millions de sessions enregistrées par an, cela représente moins de 4 cas pour 1 million de sessions. La fraude nette en Belgique (les montants qui n’ont pas pu être récupérés par la banque) a atteint 1,3 million EUR au premier trimestre 2013. 

Le secteur investit pleinement dans le renforcement de la sécurité de la banque par internet, aussi en sensibilisant les clients et en les encourageant à une vigilance accrue dans le cadre de leurs opérations bancaires en ligne.

La campagne Dave

Pour encourager les clients à se montrer plus vigilants dans le cadre de leurs opérations en ligne et leur recommander vivement de faire attention lorsqu’ils transmettent des données personnelles, Febelfin a mis sur pied une campagne de sensibilisation ludique via son site web Safeinternetbanking.be

La campagne est constituée d’un petit film dont le personnage principal est Dave, un soi-disant medium doté de pouvoirs ‘paranormaux’. Des passants sont invités par les collaborateurs de Dave à une séance de télépathie gratuite. Quel n’est pas leur étonnement d’entendre Dave leur annoncer sans la moindre erreur comment s’appellent leurs enfants, combien leur maison a coûté, combien d’argent se trouve sur leur compte en banque, combien ils ont dépensé le mois dernier en vêtements, quel est leur numéro de compte, etc.

Cependant, ce médium ne connaît pas tous ces secrets grâce à ses dons de télépathe. Derrière Dave se cachent quelques informaticiens qui lui soufflent dans une oreillette toutes les informations que les auditeurs ont eux-mêmes laissées sur des sites web, consciemment ou non. Le message de ce petit film est clair.

Dans le cadre de la campagne Dave, le site web Safeinternetbanking.be a aussi été renouvelé et complété par de nouveaux conseils pour les consommateurs désireux de s’armer contre les fraudeurs, qui cherchent à les dépouiller de leur argent via la banque en ligne. Grâce à la campagne Dave, de nombreuses personnes ont pu accéder à ces conseils.

Parallèlement à la campagne Dave, Febelfin a aussi intensifié ses contacts dans les médias sur la sécurité des opérations bancaires sur internet, afin d’encourager les utilisateurs à rester vigilants. La sécurité des opérations bancaires en ligne n’est en effet pas uniquement du ressort de la banque, mais les utilisateurs, eux aussi, doivent rester vigilants pour barrer la route aux fraudeurs.

Dans le cas du phishing, les fraudeurs se font passer par exemple pour des collaborateurs d’une banque afin de soutirer des codes pin aux clients (souvent par téléphone) ou de les amener à leur communiquer des codes personnels générés par le lecteur de carte. Ce sont ces codes qui seront ensuite utilisés frauduleusement pour transférer de l’argent vers les comptes des fraudeurs ou de leurs complices.

La campagne Dave a connu un succès international. La vidéo a été visionnée plus de 9 millions de fois sur YouTube et elle est devenue l’une des campagnes virales les plus partagées de tous les temps. Elle a aussi décroché divers prix internationaux, elle a attiré l’attention des médias dans le monde et des services de police depuis l’Australie jusqu’aux États-Unis l’ont utilisée comme matériel didactique dans la lutte contre la fraude. La campagne Dave connait aussi une suite qui évoque plus clairement encore le phénomène du phishing.